Archive pour procès

Besançon: Le 16 mai 2012, les flics perturbent la table d’information organisée en solidarité avec Ines, Javier, Damien, Ivan, Franck et Bruno

Posted in Anti-répression, Anticarcéral, Local with tags , , , , , , , , , , , , on mai 17, 2012 by fragmentdemanif

Le 14 mai s’est ouvert le procès antiterroriste de 6 camarades à Paris, des militant.e.s politiques d’extrême-gauche luttant pour les sans-papiers, contre les centres d’enfermement (prison pour adultes ou mineurs, CRA, etc), contre les politiques plus que sécuritaires mises en place ces dernières années…

En solidarité avec ces militant.e.s qui subissent la répression depuis maintenant 4 ans, la CNT 25 avait annoncé une table d’information sur cette affaire, sur la répression, la prison… le mercredi 16 mai à 15h sur la Place Pasteur à Besançon.

A peine 10 minutes après avoir installé leur table avec brochures et tracts, les quelques militant.e.s de la CNT 25 se sont fait emmerder par un flic municipal, manquant de politesse, qui voulait les voir remballer leurs affaires et rentrer chez ell.eux pour cause de non autorisation d’occupation du domaine public. Etant sur une place piétonne, devant une sucette publicitaire temporaire (trônant au milieu de cette place désertée depuis sa reconstruction) et entre 2 pierres tombales sensées être du « mobilier urbain », avec une table pliante, les militant.e.s ne gênaient en rien l’espace public et troublaient encore moins l’ordre public. Quoi que ? Sortir de chez soi pour parler politique, c’est peut-être déjà « radical »… Mais bon, une table, c’est déjà trop pour ce flic de la ville… qui commence à attirer les passant.e.s. Devant le refus des militant.e.s de remballer leur table, le flic menace, commence à s’énerver et à hausser la voix, menace d’amende et annonce même que la distribution de tract est interdite en ville… Après avoir vu tant de politicard.e.s ump, ps, eelv, fdg… nous assommer de tracts/flys depuis des mois pour l’ élection du roi, j’ai du mal à y croire…

Le municipal appelle donc des collègues en renfort… Bientôt, 2 cyclistes, puis 2 motards le rejoignent sur la place, sans grand enthousiasme et sans réponse à donner en matière d’occupation du domaine public ou de distribution de tracts… Quelques minutes plus tard, la nationale qui faisait son tour en ville, s’arrête aussi… Nous y voilà, 5 municipaux et 2 nationaux pour une table et une poignée de militant.e.s… Dans le train-train du mercredi après-midi, des passant.e.s sont abasourdi.e.s, d’autres curieu.se.s et viennent demander un tract, des informations ou témoigner de leur indignation, d’autres encore ont été séduit.e.s par le discours sécuritaro-xénophobo-extrême-droitiste diffusé par le gouvernement pendant au moins 10 ans et on se dit qu’il y a encore du taf pour virer toutes ces merdes de leurs esprits…

Après près de 40 minutes de discussion un peu houleuse et sous la pression des flics (prise d’identité et amende – à recevoir ultérieurement), les militant.e.s finissent lentement de ranger brochures et tracts. Ceci fait, les municipaux s’en vont et la nationale va, quelques dizaines de mètres plus loin, vaquer à ses occupations et contrôler des jeunes à casquettes… Les militant.e.s de la CNT 25 finissent tout de même de distribuer leurs tracts jusqu’à ce qu’il.le.s n’en aient plus…

Face à la répression, la solidarité est notre arme !

Solidarité avec Ines, Javier, Damien, Ivan, Franck et Bruno !

Un petit rappel des faits :

Ivan, Bruno et Damien sont arrêtés en janvier 2008 alors qu’ils se rendent à une manif devant le centre de rétention de Vincennes avec des fumigènes artisanaux et des crève-pneus, qui deviennent pour la justice et les médias une “bombe à clous”. Ivan et Bruno sont alors placés en détention préventive et Damien sous contrôle judiciaire.

Quelques jours plus tard, Inès (*Isa) et Franck (*Farid) sont arrêtés lors d’un contrôle des douanes à Vierzon en possession de manuels expliquant des techniques de sabotage, du plan d’une prison pour mineurs et de chlorate. L’antiterrorisme se saisit de l’affaire. Les flics prétendent que l’ADN d’Isa correspondrait à une des 5 traces ADN présentes dans un sac contenant des bouteilles d’essence, retrouvé sous une dépanneuse de flics pendant l’entre-deux-tours des présidentielles de 2007.

Rapidement, ces deux enquêtes sont jointes en un seul dossier, instruit par les mêmes juges antiterroristes. La police ratisse alors dans l’entourage des personnes arrêtées et des personnes fichées “anarcho-autonomes” pour tenter de trouver qui se cacherait derrière les ADN manquants. Javier (*Juan), le frère d’Inès (*Isa), puis Damien (qui avait été arrêté avec Ivan et Bruno) sont mis en prison pendant plusieurs mois car leurs profils ADN correspondraient aussi aux traces retrouvées sous la dépanneuse. Par ailleurs, en juin 2010, Javier (*Juan) a, en plus, été mis en examen pour une série de sabotages par incendie sur des armoires électriques de signalisation SNCF qui ont paralysé une partie du trafic ferroviaire en 2006 pendant le mouvement « CPE ». Son ADN aurait été retrouvé sur le lieu d’une tentative de sabotage.

Inès (*Isa), Javier (*Juan), Damien, Ivan, Franck (*Farid) et Bruno ont chacun fait entre 5 et 13 mois de détention préventive dans le cadre de cette procédure. Et ils restent sous contrôle judiciaire jusqu’au procès en correctionnelle.

Mauvaises intentions, 29 février 2012.

Et pour d’autres info voir sur http://infokiosques.net/mauvaises_intentions

Sur Le Jura Libertaire, des infos sur le déroulement du procès en cours:

https://juralib.noblogs.org/2012/05/15/proces-mauvaises-intentions-premiere-journee/

https://juralib.noblogs.org/2012/05/15/proces-mauvaises-intentions-premiere-journee-2/

https://juralib.noblogs.org/2012/05/16/proces-mauvaises-intentions-deuxieme-journee/

https://juralib.noblogs.org/2012/05/17/proces-mauvaises-intentions-troisieme-journee/

Publicités

Montbéliard, 8 décembre 2011: Procès du front comtois – Rassemblement antifasciste devant le TGI « Pas de fachos en Franche-Comté! »

Posted in Ailleurs, Antifa, Franche-Comté, Local with tags , , , , , , , , , , , , , , on décembre 8, 2011 by fragmentdemanif

Ce jeudi 8 décembre , le leader du groupe de néo-nazes local « front comtois » était convoqué au TGI de la Petite Hollande à Montbéliard pour des affiches et textes à caractères négationniste et raciste. Devant le tribunal… une quarantaine de gendarmes qui gardent la porte et une soixantaine de militant.e.s issus du Collectif Antifa du Pays de Montbéliard, du SCALP, de la CNT 25 et autres… avec banderoles, pancartes, drapeaux et café… La mobilisation est là malgré l’interdiction la veille du concert de ZEP par le maire PS… d’Audincourt qui a cédé aux pressions de l’extrême-droite (parti de la france et front comtois en tête).

ZEP ferait du « racisme anti-blanc »… ah! ah! anti-con ouais! Dans les paroles de « Nique la france« , on parle surtout de choses qu’une partie de la france aime bien occulter. Le refrain dit  » Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents, et ses réflexes paternalistes. Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts, et ses délires capitalistes »… Où est le côté raciste? « ses odeurs, ses relents » ça me rappelle Chirac, le « passé colonialiste »… bon bah on peut pas nier (et c’était pas bien beau), « son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes »… C’est pas vrai peut-être??? Sous-traiter les camps de sans-papiers à feu Khadafi, les quotas d’expulsion, les CRA pleins et/ou en construction… et la crise, elle vient pas du capitalisme??

Bref… Dans la salle d’audience, le chef du front comtois était tout seul avec son avocat (ils sont sympas ses potes fachos de venir le soutenir…) et il a essayé de se faire passer pour un benêt qui ne sait pas ce qu’il dit, mais il ne plaide pas la relaxe… Son cerveau doit  faire bien des noeuds… Du côté des antifas, une personne présente dans le tribunal nous fait un topo après une heure de rassemblement, s’en suit une prise de parole par un membre du Collectif Antifa, quelques slogans (Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos!, Le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève!…) accompagnés de fumigènes et de quelques pétards… Le rassemblement se dissout tranquillement sous la surveillance des forces de l’ordre (différentes brigades de la police nationale, gendarmerie) déployées massivement.

Le jugement devrait être rendu le 15 décembre…

Montbéliard, 8 septembre 2011: Mobilisation contre le front comtois

Posted in Ailleurs, Antifa, Franche-Comté with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on septembre 8, 2011 by fragmentdemanif

Aujourd’hui 8 septembre 2011, le front comtois, groupuscule d’extrême-droite, plus que proche des idées néo-nazies devait comparaître devant le tribunal de Montbéliard dans le quartier de la Petite Hollande pour provocation à la haine et à la discrimination raciale…

Du côté de l’extrême-droite, personne n’est visiblement venu (malgré l’appel du front comtois à ses camarades néo-nazes…) à part l’avocat qui a demandé et obtenu le report du procès au 8 décembre 2011.

Quant aux manifestant.e.s, il.le.s étaient une petite centaine (militant.e.s, syndicalistes, habitant.e.s, personnes intéressées par le sujet…) à partager un barbecue (sans porc!) prix libre devant la cité judiciaire.

Le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève ! (comme le disait une banderole)